Document d’information communal sur les risques majeurs

La sécurité et surtout la protection des habitants de Gevrey-Chambertin est une préoccupation constante de la municipalité. Parce que la loi l’impose mais surtout pour vous rendre un véritable service, la Ville de Gevrey-Chambertin édite ce document d’information communal sur les risques majeurs (DICRIM).

Ce support contient les données concernant les risques majeurs qui peuvent être naturels et technologiques auxquels la commune est susceptible d’être soumise. Il présente également les mesures prises par notre collectivité pour parer ces situations exceptionnelles et les mesures de sauvegarde à respecter en cas d’alerte.

Ce document est un guide pratique sur les conduites à tenir face aux principaux risques auxquels nous pouvons potentiellement être exposés. Devant de telles situations, il est essentiel que chacun d’entre nous soit informé et responsabilisé, c’est souvent ce qui peut faire la différence.

DICRIM Gevrey-Chambertin.

À lire attentivement et conserver précieusement

C’est quoi un risque majeur ?

Un risque majeur est la possibilité qu’un événement de grande ampleur se produise, dont les effets pourraient entraîner de très graves dommages aux personnes, aux biens et à l’environnement.

Les 3 types de risques majeurs

  • les risques naturels : inondation, mouvement de terrain, séisme, tempête, feux de forêts, avalanche, cyclone et éruption volcanique
  • les risques technologiques : d’origine anthropique, ils regroupent les risques industriels, nucléaires, ruptures de barrage.
  • les risques de transport de matières dangereuses : par routes ou autoroutes, voies ferrées et par canalisation.

Deux critères caractérisent le risque majeur :

  • une faible fréquence : l’homme et la société peuvent être enclins à l’ignorer d’autant plus que les catastrophes sont peu fréquentes,
  • une énorme gravité : déclarée lorsque l’on déplore de nombreuses victimes, des dommages importants aux biens et aux personnes.

Ces risques dits majeurs ne doivent pas faire oublier les risques de la vie quotidienne (accidents domestiques ou de la route), ceux liés aux conflits (guerres, attentats, …) ou aux mouvements sociaux (émeutes, …) non traités dans ce dossier.

Le Plan communal de sauvegarde (PCS)

La loi n°2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile rend obligatoire, pour toutes les communes dotées d’un plan de prévention des risques naturels prévisibles, l’élaboration d’un plan communal de sauvegarde (PCS) qui définit l’organisation prévue par la commune pour assurer l’alerte, l’information, la protection et le soutien de la population au regard des risques connus.